Wout van Aert et Julian Alaphilippe établissent une référence pour les mondes de la route avec le duel Great Orme


Avec un peu plus de deux semaines avant la course mondiale sur route, Wout van Aert et Julien Alaphilippe a posé un énorme marqueur pour leurs rivaux.

Le champion du monde en titre Alaphilippe et le prétendant à son trône, van Aert, se sont affrontés sur le puissant Great Orme sur la scène 4 du Tour de Bretagne mercredi.

Et quel spectacle c’était.

La montée courte mais douloureusement raide, avec ses pentes allant jusqu’à plus de 20 pour cent, a mis les coureurs à rude épreuve et a livré une bataille titanesque entre les deux, offrant une fenêtre majeure sur leur forme d’avant-monde.

A lire aussi : Wout van Aert bat Julian Alaphilippe par la marge la plus mince

Van Aert n’a pas paniqué dans les parties les plus difficiles de la montée, s’élançant à son rythme pour rester en contact avec Alaphilippe et Michael Woods. En fin de compte, il a porté le plus gros coup en devançant Alaphilippe jusqu’à la ligne pour la victoire, mais l’énorme effort qu’il a fallu pour remporter la victoire s’est révélé lorsqu’il s’est effondré en tas sur le sol peu de temps après avoir franchi la ligne.

“C’était douloureux pendant deux kilomètres”, a déclaré van Aert. « Au bas de la montée finale, c’était très raide. Je me suis fixé comme objectif de survivre à cette partie délicate. Nous avons connu Alaphilippe et [Michael] Woods serait le plus gros concurrent aujourd’hui.

« Quand Julian a attaqué, j’ai fait un bon sprint. C’était une très belle finition. J’ai mis cette victoire en tête de ma liste. Ce n’est peut-être pas la plus grosse course que j’ai gagnée, mais je serai content de la façon dont je l’ai fait pendant longtemps. Je suis très heureux de cette victoire.

Alors qu’Alaphilippe a perdu la bataille sur Great Orme, la route vers l’arc-en-ciel a encore le temps de se dérouler et la guerre fait rage. Le Français avait l’air en forme avec ses multiples attaques à l’aiguille sur Great Orme, un signe très prometteur avant les mondes flamands.

A lire aussi : L’imparable Julian Alaphilippe troque son maillot arc-en-ciel contre le maillot jaune

Van Aert a finalement eu les jambes d’Alaphilippe dans le sprint, ce qui pourrait peser sur l’esprit du Français dans les dernières étapes de la course mondiale sur route, mais les 50 km supplémentaires et bien d’autres ascensions feront le sprint en montée. [if there is one] pour le maillot arc-en-ciel une perspective totalement différente.

« Une sensation de classique aujourd’hui sur le Tour de Grande-Bretagne. Un grand merci à l’ensemble de Deceuninck-Quick-Step pour le travail formidable. Il ne manque pas grand chose mais c’est encourageant pour la suite. Feu dans les jambes pour la fin de saison, ça va payer”, a écrit Alaphilippe sur Instagram après l’étape.

La route des Flandres

Alaphilippe et van Aert, ainsi que n’importe lequel de leurs rivaux, auront besoin d’un peu de feu dans les jambes pour sortir le maillot arc-en-ciel en temps voulu.

L’itinéraire de 263,3 km d’Anvers à Louvain est un parcours de style flamand avec une difficulté allant jusqu’à 10. L’escalade commence avec environ 200 km à parcourir et ne s’arrête pas tant que les coureurs n’ont pas terminé 41 belges difficiles. hellingen.

Dans l’ensemble, les coureurs accumuleront 2 562 m de dénivelé positif, semblable à une journée difficile en moyenne montagne au Tour de France.

A lire aussi : Wout van Aert, Lotte Kopecky en tête de l’équipe belge des championnats du monde ; Mathieu Van der Poel de retour en selle

Van Aert se dirige vers ses mondes sur route à la suite d’une saison incroyable qui l’a vu remporter des victoires en sprint, en montagne et en contre-la-montre au Tour de France. Il a également remporté une médaille d’argent aux Jeux Olympiques derrière Richard Carapaz et a fait son retour en force en prenant l’étape d’ouverture du Tour de Grande-Bretagne.

La pression sur van Aert sera immense en Flandre et Remco Evenepoel a déjà fait allégeance à travailler pour le pilote de 26 ans dans la course sur route. Cela fait près d’une décennie que Philippe Gilbert a offert à la Belgique une victoire aux championnats du monde, et les fans en pleureront une en Flandre.

Van Aert fera face à un test sévère à Louvain le 26 septembre, mais la difficulté qu’il a rencontrée sur Great Orme lui donnera une connaissance suffisante de sa forme. Cela lui a également prouvé qu’un peu de confiance en vous peut suffire pour vous faire franchir la ligne en premier lieu.

« Pour moi, c’était l’étape la plus importante de cette tournée. Cela a été un bon test pour moi. Sur le papier, le parcours d’aujourd’hui semblait un peu trop difficile pour moi », a déclaré van Aert. “Cependant, il s’avère qu’avec la confiance, beaucoup de choses sont possibles. J’ai essayé de motiver l’équipe toute la journée. Ils ont travaillé dur toute la journée pour me mettre dans la meilleure position possible au pied de la montée finale. J’ai été capable d’aller juste au-dessus de la limite pour obtenir cette victoire. J’ai dû creuser très profondément.

Alaphilippe n’aura pas la pression d’une foule à domicile, mais il porte toujours le fardeau du champion en titre sur un parcours qui lui convient très bien. Sa saison n’a pas été aussi flashy que celle de son rival belge, mais il n’y a eu aucun signe de la malédiction du maillot arc-en-ciel en 2021.

Une victoire d’étape et un passage en jaune au Tour de France, une victoire convaincante à La Flèche Wallonne, et une étape de Tirreno-Adriatico, plus un podium à Strade Bianche et Liège-Bastogne-Liège, voilà une saison solide. pour Alaphilippe.

Contrairement à beaucoup de ses rivaux potentiels aux championnats du monde, Alaphilippe a choisi de sauter les Jeux olympiques et il a profité d’une pause d’un mois après la Clásica San Sebastián en août avant de reprendre la course à Druivenkoers-Overijse.

Alaphilippe a été extrêmement constant depuis lors et son tour du Tour de Grande-Bretagne montre qu’il est au bon endroit. Finir deuxième derrière van Aert ne devrait pas l’inquiéter avant les championnats du monde.





Source link