Vuelta a San Juan s’est engagé à continuer alors que COVID-19 provoque des annulations ailleurs – VeloNews.com


“],” filter “: ” nextExceptions “:” img, blockquote, div “,” nextContainsExceptions “:” img, blockquote “}”>

Organisateurs de la Vuelta a San Juan sont déterminés à livrer leur course face à la deuxième vague de la pandémie COVID-19.

Le directeur de course, Roberto Amadio, s’est exprimé cette semaine pour expliquer que les autorités locales soutiennent la course de janvier et sont convaincues que les conditions relativement stables dans la région permettront à l’événement de se dérouler dans son format typique d’une semaine.

«Le gouvernement de San Juan, le gouverneur Sergio Uñac et le ministre des Sports veulent tous que la course ait lieu malgré les problèmes causés par la pandémie COVID-19», a déclaré Amadio TuttoBici. «Heureusement, le nombre de cas à San Juan est assez faible car il s’agit d’une région isolée du pays. Cela a contribué à faire en sorte que la course ait lieu. »

Les nouvelles offre une bouée de sauvetage au calendrier de début de saison, qui a été déraciné par le annulation de l’ouverture du WorldTour The Tour Down Under et le tour suivant de Cadel Evans Great Ocean Road et Jayco Herald Sun Tour.

Alors que les pays du monde entier redoublent d’efforts pour lutter contre le COVID-19, les mesures de quarantaine en place en Australie ont rendu impossible pour les équipes de faire le long voyage Down Under depuis des bases en Europe. Des rapports suggèrent que des dérogations spéciales seront en place pour empêcher de telles mesures pour les équipes se rendant en Argentine pour la Vuelta a San Juan.

La Vuelta a San Juan n’est pas une course WorldTour, mais elle est devenue une alternative aux courses australiennes pour les équipes qui cherchent à relancer leur saison. Le hotshot de Deceuninck-Quick-Step, Remco Evenepoel, a remporté la course de l’année dernière dans un domaine qui comprenait également Bora-Hansgrohe, UAE Team Emirates, Israel Start-Up Nation et Team Movistar.

L’édition 2021 est peut-être à plus petite échelle mais pourrait générer beaucoup de concurrence pour les espaces alors que les équipes se démènent pour trouver des opportunités de compétition alors que COVID-19 continue de menacer les courses du monde entier.

«De nombreuses équipes planifient pour 2021 et sont en contact», a déclaré Amadio. «Ils veulent reprendre la course et les équipes que nous avons contactées ont confirmé leur intérêt. Le budget a été réduit, mais il y aura trois ou quatre équipes WorldTour et quatre ou cinq [second tier] ProTeams. »



Source link