Un ancien champion national portugais condamné à une interdiction de dopage de quatre ans

Un ancien champion national portugais condamné à une interdiction de dopage de quatre ans


L’ancien champion du Portugal, Domingos Gonçalves, a été interdit de course pendant quatre ans après avoir renvoyé des lectures irrégulières de tests de dopage entre 2018 et 2019 alors qu’il roulait pour Rádio Popular-Boavista.

Tous ses résultats au cours de cette période ont été annulés, y compris les titres de course sur route et de contre-la-montre portugais qu’il a remportés en 2018.

Les quatre victoires en carrière de Gonçalves ont été remportées au Portugal, mais trois de ces victoires ont été annulées avec sa première victoire en carrière aux championnats portugais contre la montre.

Le joueur de 31 ans a reçu une suspension provisoire en décembre 2019, date à laquelle il avait rejoint la formation espagnole Caja Rural-Seguros RGA, et sera donc autorisé à reprendre la course à partir de décembre 2023 à l’âge de 33 ans.

>>> Jouez à Fantasy Cycling 2021 et gagnez des prix en argent chaque semaine

Cette interdiction intervient alors que le MPCC révèle que le cyclisme est passé au huitième rang du Mouvement pour le cyclisme crédible 2020 ‘baromètre de crédibilité’, où ils énumèrent le sport qui a enregistré le plus de cas de dopage chaque année.

Le cyclisme a reculé de trois places par rapport au classement de l’année dernière, avec 18 cas en 2020. Le nombre de cas avait doublé de 2018 à 32 en 2019, ce que la CPPM a qualifié d ‘«année brutale».

Bien que la baisse des cas de cyclisme soit encourageante, la MPCC a déclaré qu’elle devrait être examinée avec une pincée de sel, car la pandémie mondiale pourrait avoir signifié que certains cas n’ont pas été détectés en raison de moins de tests à la fois en compétition et en dehors. L’AMA affirme qu’il y a eu une baisse de 18,6% des tests positifs dans tous les sports par rapport à 2019, et de 30% par rapport au nombre de 2018.

Le MPCC a également montré les cas par pays, les États-Unis ayant le plus grand nombre avec 76 et la Russie en deuxième position avec 42. L’Italie a mené les cas de l’Europe avec le Royaume-Uni deuxième pour le dopage.

Un chiffre encourageant, selon le MPCC, est le plus faible nombre de cas de dopage enregistrés dans le WorldTour depuis sa création en 2005, avec seulement trois au niveau de WorldTour ou ProTeam.



Source link