Tour de France : Geraint Thomas excité par les perspectives des Ineos Grenadiers

Tour de France : Geraint Thomas excité par les perspectives des Ineos Grenadiers


Richard Carapaz d'Équateur, Richie Porte d'Australie, Geraint Thomas du Royaume-Uni, Jonathan Castroviejo d'Espagne et Dylan Van Baarle des Pays-Bas et l'équipe INEOS Grenadiers lors du 108e Tour de France 2021, Entraînement
Les coureurs de tête d’INEOS Grenadiers tentent de rivaliser avec Tadej Pogacar qui a remporté trois de ses quatre courses par étapes en 2021.

Geraint Thomas affirme que la communication sera la clé pour Ineos Grenadiers au Tour de France s’ils veulent battre le champion en titre Tadej Pogacar.

Après des années à soutenir traditionnellement un coureur de tête, l’équipe a promis une course “plus ouverte et agressive” avec quatre coureurs qui pourraient être soutenus pour gagner.

Cependant, Pogacar, 22 ans, reste le grand favori pour gagner à nouveau.

“Je pense qu’avoir quatre gars qui peuvent être là-haut est génial. Cela nous donne des cartes à jouer plus tard dans la course”, a déclaré Thomas.

Thomas, le vainqueur 2018, est rejoint par l’ancien champion du Giro d’Italia Tao Geoghegan Hart et l’Equateur Richard Carapaz – aux côtés du retour de Richie Porte, qui a terminé sur le podium du Tour de France l’année dernière avant de rejoindre Ineos.

“Il a ses points positifs et négatifs”, a déclaré Thomas, à la veille de son 11e Tour.

“Nous ne pouvons pas nous laisser emporter et essayer de protéger quatre coureurs car cela serait tout simplement impossible et enlèverait trop aux quatre autres au cours de cette première semaine.

“La communication est la chose principale. La bonne chose est qu’il n’y a pas d’ego dans l’équipe et c’est pourquoi nous avons pu performer toute la saison comme nous l’avons fait jusqu’à présent.

“Tant que nous pouvons tous être à distance de contact [of the overall lead], je pense que ce sera une grande force pour nous.”

“Toujours chaotique, toujours stressant”

Le 108e Tour de France s’élance samedi en Bretagne.

Trois semaines et 3383 km plus tard, le peloton arrivera à Paris.

C’est une course longue et épuisante, mais Thomas pense que la première semaine pourrait avoir un impact important sur le classement général, avec deux étapes vallonnées au départ et un contre-la-montre lors de la cinquième étape.

“Ça va être une première semaine difficile”, a poursuivi Thomas. “C’est toujours chaotique, toujours stressant.

“Ce premier contre-la-montre sera important car en montagne il y a évidemment des différences [between riders] mais dans le TT, il y a nettement plus d’écarts entre certains des purs grimpeurs et les meilleurs contre-la-montre.

“Même s’il n’y a pas d’écarts, il y aura quand même beaucoup de gars qui auront dépensé beaucoup d’énergie – autant mentale que physique.

“Donc, cela affectera toujours tout le monde à l’approche de la dernière semaine.”

Thomas pense qu’il montre la forme la plus constante depuis sa célèbre victoire sur le Tour en 2018.

Le joueur de 35 ans a remporté le Tour de Romandie, une victoire d’étape et une troisième place au classement général du Critérium du Dauphiné et une troisième place à la Volta a Catalunya jusqu’à présent cette saison.

Ce fut une solide performance après une année 2020 décevante (et affectée par Covid), au cours de laquelle il n’a pas été sélectionné pour le Tour de France et s’est retiré du Giro d’Italia après seulement trois jours à la suite d’un accident.

Le Gallois, qui a fait ses débuts sur le Tour en 2007 et participe à son 11e Tour, espère que son expérience l’aidera à surmonter une nouvelle vague de jeunes talents cyclistes.

“Je pense que j’étais en assez bonne forme pour le Tour en 2019 et j’étais en grande forme l’année dernière pour le Giro”, a-t-il déclaré, “mais je n’ai pas pu le montrer.

“Mais au fil des saisons, c’est la meilleure forme constante que j’ai montrée depuis lors et je l’apprécie juste.

“C’est juste une question de courir du mieux que je peux. Je me sens en bonne forme et cette expérience, espérons-le, me donnera un léger avantage.”

Six jours seulement après la fin du Tour de France, Thomas doit s’aligner pour l’équipe GB dans la course sur route hommes aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Il reconnaît l’excitation d’aller à ses quatrièmes Jeux.

Mais c’est encore à plus de trois mille kilomètres de course. Son objectif pour l’instant n’est rien de plus que le Tour.

Bannière Image Lecture Autour de la BBC - BleuPied de page - Bleu



Source link