Teniel Campbell sur Paris-Roubaix : “Je suis juste excité”

Teniel Campbell sur Paris-Roubaix : “Je suis juste excité”


Les semaines ont été chargées pour Teniel Campbell lors de sa première saison en tant que pro du WorldTour.

Elle affrontera samedi le tout premier Paris-Roubaix féminin, peu de temps après avoir remporté sa première victoire professionnelle le mois dernier. Lors de l’étape 6 du 2.1 Tour Cycliste Féminin International de l’Ardèche en septembre, Campbell s’est montrée plus que capable de prendre la tête de BikeExchange. Un jour après que son équipe se soit retrouvée à chercher des vélos après qu’ils se soient fait voler les leurs, Campbell s’est rassemblée et a sprinté vers la victoire après avoir passé l’après-midi dans une échappée de 12 coureurs.

« J’étais vraiment content. Je veux dire, c’était vraiment malheureux ce qui s’est passé avec l’équipement. Mais pouvoir continuer et continuer la tournée, cela signifiait vraiment quelque chose pour nous en tant qu’équipe », a-t-elle déclaré à CyclingTips. «Nous devons remercier le personnel, nous devons également remercier les autres équipes pour leur aide et leur soutien. La victoire était aussi un énorme effort d’équipe et cela l’a rendu plus spécial. C’était aussi une façon de redonner au personnel et de dire merci d’être resté éveillé si tard la nuit pour que tout soit préparé et prêt pour le lendemain de la course. C’était donc une victoire vraiment spéciale pour moi et pour l’équipe.

Il faut un athlète équilibré pour faire face à un tel revers et revenir sur la ligne de départ le lendemain dans le bon état d’esprit. Être assez calme pour entrer dans une échappée puis gagner est encore plus impressionnant, mais Campbell dit qu’il n’y a jamais eu de stress de sa part. «Nous étions vraiment détendus», a-t-elle déclaré. « Nous étions encore assez confiants. Le personnel a fait ce qu’il avait à faire, nous avons fait ce que nous avions à faire et l’environnement était toujours bon. Donc personne ne s’en est laissé prendre mentalement. Et nous sommes juste restés concentrés sur notre tâche et sur tout ce que nous avions prévu de faire, quels que soient les obstacles qui se trouvaient sur notre chemin. Donc je pense, oui, c’est pourquoi nous avons tout renversé. Et continuez d’appuyer.

Après l’Ardèche, Campbell a eu une convocation de dernière minute pour les Championnats du monde de Trinité-et-Tobago assistée par le Centre Mondial du Cyclisme UCI – où elle a passé deux ans de sa carrière.

“Les Mondiaux ont été assez décevants pour moi”, a-t-elle déclaré. « J’étais quand même assez content du soutien que j’ai reçu du Centre Mondial du Cyclisme, pour eux, toujours derrière moi même si je l’ai quitté il y a deux ans. De savoir que j’ai toujours le soutien d’eux, c’est un sentiment tellement phénoménal.

Elle a dit que ce jour-là, cependant, « mon corps n’était tout simplement pas là. Je n’avais vraiment pas les jambes et je me sentais assez vide. C’était juste une journée complètement libre sur le vélo.

Une semaine plus tard, Campbell se prépare pour un nouveau type de défi. Le premier Paris-Roubaix Femmes se profile.

« Je suis juste excitée », a-t-elle dit à propos de la course. « Je veux dire, ça va être mouillé, ça va être froid, ça va être une course chaotique. Je sais que ça va être une atmosphère phénoménale aussi. Donc, vous vous épanouissez simplement grâce à cela.

« La grande différence entre les Mondiaux et maintenant, c’est que je n’avais pas d’équipe autour de moi, ce qui fait aussi une énorme différence. Et oui, je pense que ça va aller. J’attends la course avec impatience.

Se lancer dans une course comme Roubaix avec trop de plan peut être un exercice futile, et Campbell’s est donc simplement de survivre au début de la course où viennent les pires secteurs pavés.

“Je pense que tout le monde aura sa chance”, a-t-elle déclaré. « Il s’agit simplement de survivre à ce premier rendez-vous parce que tout le peloton va avoir ce rendez-vous exact. Nous savons donc tous que cela va être le chaos et que beaucoup de choses peuvent se passer là-bas et peut-être même que la course peut être faite là-bas. »

Pour l’instant, elle s’imprègne de l’atmosphère de faire partie de ce moment de l’histoire.

“C’est un sentiment surréaliste pour être honnête”, a-t-elle déclaré. « C’est la première d’une longue série et même être ici est assez spécial. Je sais que ça va être une journée animée samedi et ça va être épique. Je veux dire que nos mains ne seraient probablement pas trop heureuses mais je pense que nous allons juste le sucer [up] tout et tout absorber et tout donner et plus encore.

Il n’y a pas de repos pour Campbell après Roubaix. Elle continuera à courir jusqu’à Drenthe à la fin de ce mois après une longue saison qui a débuté en février avec Omloop Het Neiuwsblad et qui a inclus les Jeux Olympiques.

“C’est en fait ma première saison européenne complète”, a-t-elle déclaré. “Alors oui, c’est tellement beaucoup. Mais oui, j’ai aussi beaucoup appris, en prenant mes notes et en absorbant mon expérience. Je vais tout reprendre l’année prochaine et peut-être aussi apporter quelques changements. Je crois que l’année prochaine sera une autre étape pour moi et je m’attends à de plus grandes choses pour moi aussi. Ce sera encore plus excitant l’année prochaine, je pense.

La jeune femme de 24 ans continuera à rouler pour BikeExchange en 2022 et vise de grandes courses : « Les classiques restent définitivement. Je les aime vraiment, je sais que c’est plus adapté à mes caractéristiques », a-t-elle déclaré, « Donc, c’est sûr, les Classiques seront à nouveau une cible énorme, et c’est tout ce que j’ai pour l’instant. C’est la seule chose que j’ai en tête en ce moment. Jusque là.”

Si elle continue de progresser sur le même chemin, nul doute qu’un résultat en Classique est à portée de main.



Source link