Sonny Colbrelli remporte Paris-Roubaix dans des conditions boueuses et brutales

Sonny Colbrelli remporte Paris-Roubaix dans des conditions boueuses et brutales


“], “filter”: “nextExceptions”: “img, blockquote, div”, “nextContainsExceptions”: “img, blockquote” }”>

ROUBAIX, France (VN) — Sonny Colbrelli (Bahreïn-Victorious) a remporté dimanche une édition dramatique de Paris-Roubaix dans des conditions brutales.

Florian Vermeersch a terminé deuxième et Mathieu van der Poel a complété le podium avec les deuxième et troisième places dans un sprint à trois avant le vélodrome de Roubaix.

“Incroyable!” il a dit. « Mon premier Paris-Roubaix, je suis très content, aujourd’hui c’était une légende d’un Roubaix avec la pluie au départ. Je suis tous les mouvements de la finale et j’ai pu faire mon meilleur sprint. Je suis tellement heureux de cette victoire.

Ni l’un ni l’autre n’avaient même pris le départ de Roubaix avant dimanche, et tous trois sont montés sur le podium.

La victoire est la première d’un Italien depuis 1999.

Carrefour de l’Arbre voit sélection

Les coureurs ont été poussés à bout dans ce qui était la première édition humide et boueuse de Paris-Roubaix depuis 2001 et 2002.

Les coureurs étaient couverts de boue et de crasse de la tête aux pieds.

Les choses allaient crescendo sur le secteur décisif du Carrefour de l’Arbre à 15 km de l’arrivée.

Gianni Moscon gardait une avance prometteuse de 1:20, mais a crevé puis s’est écrasé pour voir son avance se dissoudre.

“J’ai eu de la malchance”, a déclaré Moscon. « Je ne sais pas ce qui se serait passé. La course s’est déroulée comme elle l’a fait. Quand ils m’ont attrapé, je n’avais pas les jambes pour les suivre. Au moins un autre Italien a gagné, et notre nation peut être heureuse. J’en ai quatrième – je vais réessayer.

L’Italien menait de plus d’une minute avant que la chance ne se retourne contre lui, et il est entré dans le vélodrome dans une amère quatrième.

Plus loin derrière, van Aert et d’autres dans un groupe de poursuivants favoris prenaient enfin vie, mais il était trop tard. Yves Lampaert (Deceuninck-Quick-Step) mène le groupe avec la cinquième place.

Van der Poel, Colbrelli et Vermeersch menaient à la sortie du Carrefour avec un écart de 1:03 sur le groupe Van Aert.

Chaos dans le mouillé et la crasse

C’était le chaos tout au long de la course. Le peloton s’est réveillé sous la pluie, les températures fraîches et les rafales de vent.

Un gros groupe est parti tôt avec 30 coureurs qui se sont dégagés avant les premiers secteurs de pavés. Il y a eu des accidents et du chaos tout au long de la course.

Beaucoup de grands noms se sont écrasés, y compris Peter Sagan et d’autres.

Les restes de la pause du début ont continué à retenir un groupe de poursuite déterminé avec de nombreux favoris d’avant-course. La course a frappé l’Arenberg avec la course divisée en groupes.

Les pavés boueux et glissants ont fait leur juste part des victimes, et Van Aert a manqué de peu un accident dans l’Arenberg.

Une douzaine de boulangers a encore tenu les leaders du peloton d’environ une minute lorsque van der Poel s’est dégagé à environ 70 km de l’arrivée. Quelques-uns ont essayé de l’accompagner, mais ont cédé à son pouvoir supérieur.

Van der Poel s’est rapproché d’un groupe de poursuite composé de Colbrelli, qui s’est installé à environ 50 secondes derrière les leaders, tandis que le Van Aert pendait à environ 40 secondes derrière.

La course s’est installée dans un regroupement entrant dans les secteurs finaux décisifs.

Moscon seul devant

La course est entrée dans sa prochaine phase décisive au cinq étoiles Mons-en-Pevele. Moscon, qui a roulé dans l’échappée matinale, s’est retrouvé seul aux avant-postes.

L’Italien a creusé son écart à plus d’une minute lorsque van der Poel a sauté d’un groupe de poursuite avec environ 38 km à parcourir.

Derrière eux, le groupe Van Aert planait à environ deux minutes, mais sans coéquipiers, la star belge avait du mal à faire un grand mouvement.

Les conditions se sont améliorées à mesure que la pluie s’arrêtait et que le vent se levait, laissant les secteurs de la chaussée presque secs et les pavés se retrouvant dans des conditions de course plus épaisses mais peut-être un peu moins dangereuses pour la dernière heure.

A 30km de l’arrivée, Moscon est victime d’une crevaison. Un changement rapide de vélo a vu son écart se réduire à environ 45 secondes. Le groupe Van Aert se rapproche du groupe Van der Poel en direction du Carrefour de l’Arbre.

Résultats Paris-Roubaix





Source link