Six choses à surveiller lors du week-end d’ouverture des classiques – VeloNews.com

Six choses à surveiller lors du week-end d’ouverture des classiques – VeloNews.com


“],” filter “: ” nextExceptions “:” img, blockquote, div “,” nextContainsExceptions “:” img, blockquote “}”>

Réjouissez-vous, car les pavés sont arrivés.

Le «week-end d’ouverture» marque le début des classiques avec Omloop Het Nieuwsblad et Kuurne-Bruxelles-Kuurne le samedi et le dimanche.

Avec une série de montées raides et 14 secteurs de galets, l’Omloop, classé au WorldTour, permet un bébé Tour des Flandres et une gifle pour commencer la saison des classiques. Kuurne est peut-être une course de niveau inférieur, mais elle est tout aussi difficile car la plupart des membres du peloton Omloop font le court trajet sur l’autoroute pour courir le classique 1.pro plus convivial pour les sprinter le lendemain.

Voici les cinq choses à surveiller lors du lever de rideau de ce week-end:

Julian Alaphilippe en tête d’affiche de l’équipe Deceuninck-Quick-Step avide d’en savoir plus

Alaphilippe fait ses débuts à Omloop en vue du Tour des Flandres. Photo: Nico Vereecken – Piscine / Getty Images

Lisez aussi: Julian Alaphilippe donne le ton sur 2021 avec l’attaque d’ouverture en Provence

Deceuninck-Quick-Step a démarré à chaud en 2021, avec Julian Alaphilippe et David Ballerini déchirant le Tour de la Provence, Florian Sénéchal débarquant sur le podium de la Clasica de Almeria, et Sam Bennett frappant à la victoire au UAE Tour. Et maintenant, l’équipe belge est à domicile, elle voudra continuer à gagner.

Avec Alaphilippe, Ballerini, Zdenek Štybar, Yves Lampaert et le champion en titre de Kuurne Kasper Asgreen, tous partant pour l’une ou les deux courses de ce week-end, Patrick Lefevere et cie. entreprise moyenne avec une gamme complète.

Quick-Step a pris la deuxième et la première place lors du week-end d’ouverture de l’année dernière, ce qui n’était probablement pas suffisant pour la puissance de course d’un jour. Avec Alaphilippe cherchant à le déchirer dans le maillot arc-en-ciel et Ballerini voulant répéter à Kuurne, le «Wolfpack» chassera avec plus de vigueur ce week-end.

Mathieu van der Poel pourrait dicter le playbook

Kuurne-Bruxelles-Kuurne sera un cas du monde contre MvdP. Photo: Nico Vereecken – Piscine / Getty Images

Lisez aussi: Le retour de Mathieu van der Poel change tout lors du week-end d’ouverture des classiques

Souviens-toi de ces années où Mathieu van der Poel et Wout van Aert étaient juste deux enfants en cyclo-cross et les classiques ont vu des dizaines de coureurs espérer leurs chances de gagner? Ils sont de retour – du moins pour Omloop Het Niewsblad.

Van Aert a choisi de ne pas participer aux deux courses ce week-end, tandis que van der Poel a pris la décision tardive de ne s’aligner que pour Kuurne-Bruxelles-Kuurne après son départ anticipé du UAE Tour.

Après les classiques de la saison de clôture de 2020 se résumaient à un jeu de “comment arrêter WvA et MvdP?” des coureurs comme Alaphilippe, Greg Van Avermaet et Jasper Stuyven auront des lueurs d’optimisme dans les yeux alors qu’ils chercheront à lancer leur campagne de classiques en beauté chez Omloop. Sans Wout ou Mathieu à s’inquiéter pour samedi, la course pourrait devenir encore plus agressive alors que la cohorte des classiques cherche à remporter une victoire de confiance avant l’arrivée de van der Poel et van Aert.

En revanche, l’ombre de van der Poel pèsera lourdement sur Kuurne dimanche. L’as Alpecin-Fenix ​​était incomparable en remportant le coup de pied réduit du circuit des Émirats arabes unis dimanche, et les équipes fortes voudront faire tout ce qu’elles peuvent pour déloger le Néerlandais au début de la finale plate à Kuurne. Avec Trek-Segafredo, UAE Team Emirates, Ag2r-Citroën et Lotto-Soudal ayant tous la force du nombre, attendez-vous à voir des courses tactiques alors que le peloton collectif cherche à outox van der Poel.

Greg Van Avermaet et Oliver Naesen arrivent en tant que nouvelle menace pavée

Van Avermaet peut-il mettre fin à sa longue quête de la gloire de la Flandre cette année? Photo: James Startt

Lisez aussi: Van Avermaet voit sa relation avec Naesen ouvrir la voie à de futurs succès

Le duo nouvellement uni de Greg Van Avermaet et Oliver Naesen constituent une menace sérieuse pour les goûts de Quick-Step et Trek-Segafredo cette saison des classiques.

Après avoir échoué à égaler ses sommets de monument au cours de ses deux années avec CCC Team, «Golden Greg» est nouvellement motivé et cherche à terminer sa carrière avec une folie finale chez Ag2r-Citroën. Et avec Naesen, partenaire d’entraînement de longue date et presque homme classique, Naesen, il a l’ailier pour l’aider à le lancer vers la victoire, et peut-être même à capturer cette victoire de longue date des Flandres.

Le duo belge se connaît à fond après des années à battre leurs routes d’entraînement locales en Flandre et se sont affrontés encore plus longtemps. Alors que seul le coureur le plus fort remporte les courses de classiques exténuantes, cela aide certainement si vous avez un copain pour rebondir.

Ce week-end pourrait voir les premiers fioritures gagnantes d’une bromance belge qui se prépare depuis de nombreuses années.

Philippe Gilbert manque de temps et incertain de sa forme

Gilbert a encore deux saisons pour marquer son balayage des monuments. Photo: James Startt

Lisez aussi: Philippe Gilbert chevauche l’inconnu alors que le compte à rebours de sa carrière se poursuit

Philippe Gilbert Il ne lui reste plus que deux saisons avant la retraite et il lui reste un objectif majeur à atteindre: un balayage net des monuments. Le vétéran belge a remporté quatre des courses historiques de haut prestige, mais Milano-Sanremo, la course la plus difficile à gagner de toutes, reste inchangée.

Gilbert, 38 ans, s’est approché du succès de Sanremo en 2020 dans l’édition post-lockdown de la course avant de perdre l’occasion de courir à travers les classiques du nord après s’être fracassé le genou au Tour de France. Le joueur de 38 ans était loin d’être optimiste quant à l’état de son genou en janvier et connaît une saison calme jusqu’à présent sur le Tour de la Provence et l’Etoile de Bessèges.

Avec seulement trois semaines entre sa course d’ouverture des classiques à Omloop samedi et La Classicissima, Gilbert recherchera des signes positifs lorsqu’il testera son genou sur 14 secteurs de pavé samedi. Gilbert ne courra pas à Kuurne dimanche alors que John Degenkolb mène Lotto-Soudal dans la course amicale des sprinter.

Jasper Stuyven et Mads Pedersen veulent continuer sur leur lancée

Stuyven et Pedersen veulent prouver que les classiques ne concernent pas uniquement MvdP et WvA en 2021. Crédit photo: Luc Claessen / Getty Images

Lisez aussi: Jasper Stuyven croit le temps de son côté dans la quête de monuments sur les pavés

Jasper Stuyven a dirigé le «week-end d’ouverture» l’hiver dernier avec une victoire à Omloop et une cinquième place serrée à Kuurne le lendemain, tandis que Mads Pedersen a marqué gros avec la victoire à Gent-Wevelgem à l’autre fin de l’année.

Les deux capitaines de Trek-Segafredo devraient commencer les deux courses ce week-end et chercheront à maintenir l’élan après des saisons exceptionnelles pour eux deux en 2020. Avec Pedersen axé sur le sprint et Stuyven plus polyvalent, l’équipe a une note A prétendants pour Omloop et Kuurne, et lorsque vous associez les deux, la menace s’incline plus fortement qu’un Flandrien berg.

Le mois dernier, Stuyven et Pedersen sont sortis en balançant lors de leurs conférences de presse d’avant-saison – pour eux, les classiques concernent van der Poel et van Aert.

Le moment est venu de le prouver, et une démonstration de force ce week-end donnera le ton pour la saison à venir.

Tom Pidcock parachute dans les classiques

Pidcock a le talent et les compétences nécessaires pour faire des vagues dans les classiques. Crédit photo: Luc Claessen / Getty Images

Lisez aussi: Pas de podium mais beaucoup de promesses pour Tom Pidcock aux mondes de cyclocross

Si Tom Pidcock est le nouveau Wout van Aert et Mathieu van der Poel, il est maintenant temps de le prouver. Le Britannique de 21 ans fera sa première apparition au «week-end d’ouverture» cette année alors qu’il cherche à ajouter du pétillant au bilan terne d’Ineos Grenadiers sur les pavés.

Bien que le rookie du WorldTour ne participe pas au Tour des Flandres ou à Paris Roubaix alors qu’il concentre son attention sur les classiques ardennais, il a les compétences tout-terrain et le fanfaron de la course pour aller loin dans les classiques. Il a remporté le Roubaix junior en 2019, et ce week-end donnera des indices pour savoir s’il a les jambes pour prendre le pavé du vainqueur dans la course senior dans le futur.



Source link