Primož Roglič s’effondre hors du maillot jaune alors que Max Schachmann défend le titre Paris-Nice

Primož Roglič s’effondre hors du maillot jaune alors que Max Schachmann défend le titre Paris-Nice


Après Mathieu van der Poel et Tadej Pogačar éclairé Tirreno-Adriatico”, A déclaré Primož Roglič, retenez ma bière alors qu’il offrait un contrepoint à Paris-Nice, mais le drame était à ses frais alors que le Slovène est tombé du maillot jaune lors d’une dernière étape gâchée.

Roglič est tombé une fois mais est revenu dans le peloton avant d’être soudainement pris du mauvais côté d’une scission dans un peloton, un deuxième crash ajoutant une deuxième déchirure à son short et lui coûtant cher alors que Bora-Hansgrohe tournait le couteau pour mettre les choses en place. pour Max Schachmann, usurpant Roglič pour défendre son titre. L’Allemand a débuté la journée avec 52 secondes de retard mais après 90 km de course, il s’est retrouvé sous le maillot jaune, Roglič ayant perdu trois minutes ce jour-là et abandonnant le top 10.

Magnus Cort (EF Education-Nippo) est monté sur scène, remportant le sprint du peloton réduit, empêchant Christophe Laporte de franchir la ligne en premier.

Comment cela s’est passé

Max Schachmann remporte Paris-Nice 2021 (Anne-Christine Poujoulat / AFP via Getty Images)

Le parcours initial de 110 km avait été raccourci à seulement 90 km alors que la course évitait Nice pour une deuxième année alors que la pandémie de coronavirus persiste, et Sam Bennett était également persistant alors qu’il tentait de prendre la pause pour une deuxième journée consécutive, mais son déménagement a été amené. de retour alors que d’autres essayaient également de se lancer sur la route.

Après que Dylan van Baarle d’Ineos ait dominé le sommet de la première ascension classée de la journée, le Néerlandais a coupé le devant aux côtés de Dylan Teuns (Bahreïn-Victorieux) momentanément, tandis que Matteo Jorgenson de Movistar a également tenté un mouvement.

C’était une catastrophe pour David Gaudu (Groupama-FDJ) qui s’est écrasé à un peu plus de 70 km de la fin, sa course s’est terminée, tandis que le leader de la course Primož Roglič est également descendu, le Slovène est parti ensanglanté et son short s’est déchiré.

Roglič est rentré en toute sécurité dans le peloton, assisté de ses coéquipiers, alors que Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) a abandonné.

À 60 km de l’arrivée, une nouvelle échappée s’est formée, le quatuor de Jonas Rutsch (EF-Nippo), Tim Declercq (Deceuninck-QuickStep), Sven Bystrom (UAE Team Emirates) et Edward Theuns (Trek-Segafredo).

Alors que les évadés ouvraient un intervalle de 40 secondes, Warren Barguil (Arkéa-Samsic) a lancé une contre-attaque, se rapprochant bientôt accompagné de quelques autres pour la compagnie, tandis que Laurens De Plus (Ineos) a également sauté à travers.

Dans la montée suivante et l’écart a été ramené à moins de 30 secondes, George Bennett (Jumbo-Visma) prenant alors le contrôle du peloton et la poursuite se relâchant quelque peu, invitant un nouveau groupe de poursuite à voler une marche sur la route contenant Luis Leon Sánchez ( Astana), Julien Bernard (Trek-Segafredo), Matteo Trentin (UAE Team Emirates) et Michael Matthews (BikeExchange) entre autres.

Les leaders étaient à 30 secondes du groupe de poursuite de Sanchez, le peloton à une demi-minute de plus avec 25 km à faire, lorsque Roglič a été soudainement découplé du peloton, ses coéquipiers reculant pour essayer d’aider mais le Slovène devant se poursuivre en tant que Bora. -Hansgrohe a frappé le front pour aggraver la situation. Une autre déchirure de l’autre côté de son short a indiqué une deuxième chute pour Roglič alors qu’il commençait à reculer, la course et son maillot jaune lui disparaissant sur la route.

Barguil, Bystrom, Bernard et Rutsch ont continué en tête de la course alors que Roglič se retrouvait avec 40 secondes de retard à 16 km à faire, sur le point de remettre la course virtuelle à Schachmann, sauf miracle.

Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) était sur place pour offrir une aide à Roglič, le sprinter français capricieux n’est pas le collaborateur idéal pour revenir sur un peloton avec avant qu’une aide plus appropriée n’arrive sous la forme du recordman de l’heure du monde Victor Campenaerts (Qhubeka- Assos).

Astana aidait Bora à l’avant, cependant, à la recherche de Vlasov et Izagirre qui montaient maintenant aux deuxième et troisième places du podium.

La pause a été rattrapée à 10 km de l’arrivée alors que les attaques commençaient à cracher l’avant du peloton, les coureurs à la recherche des derniers coups à la gloire de l’étape, alors que Simon Geschke (Cofidis) prêtait un coup de main à son compatriote Schachmann, tirant sur l’avant du groupe.

Au sommet de la Côte de Duranus, Roglič avait deux minutes de recul avec 8,5 km à faire alors qu’Izagirre et Sergio Henao (Qhubeka-Assos) tentaient tous deux de faire avancer les choses. Roglič a alors failli dévier de la route, déclipsant alors que Tim Declerq Deceuninck – Quick-Step), dont il avait suivi la roue, a pris une action évasive dans un virage herbeux.

Guillaume Martin (Cofidis) et Gino Mäder (Bahreïn-Victorious) ont ensuite fait leurs offres pour la victoire d’étape, décollant du front aux côtés de Krists Neilands (Israel Start-Up Nation).

20 coureurs étaient encore dans le groupe de tête quand il est revenu avec 2 km à faire, Jai Hindley menant la procédure pour le Team DSM.

Dans le dernier kilomètre et les coureurs se sont bousculés pour la position, Max Schachmann restant juste debout pendant que le sprint se déroulait. Magnus Cort s’est avéré trop puissant pour Christophe Laporte, le Danois empêchant le Français de franchir la dernière étape, alors que Roglič est tombé sur la ligne trois minutes plus tard, loin du top 10 du GC.

Résultats

Paris-Nice 2021, huitième étape

1. Magnus Cort (Den) EF Education-Nippo, 2-16-58
2. Christophe Laporte (Fra) Cofidis, en même temps
3. Pierre Latour (Fra) Total Direct Energie
4. Dylan Teuns (Bel) Bahreïn-Victorious
5. Warren Barguil (Fra) Arkéa-Samsic
6. Dylan van Baarle (Ned) Ineos Grenadiers
7. Ion Izagirre (Esp) Astana – Premier Tech
8. Matteo Jorgenson (États-Unis) Movistar
9. Yves Lampaert (Bel) Deceuninck – Quick-Step
10. Max Schachmann (Ger) Bora-Hansgrohe, tous en même temps

Classement général final

1. Max Schachmann (Ger) Bora-Hansgrohe, en 28-49-51
2. Aleksandr Vlasov (Rus) Astana – Premier Tech, à 19 secondes
3. Ion Izagirre (Esp) Astana – Premier Tech, à 23s
4. Lucas Hamilton (Aus) BikeExchange, à 41s
5. Tiesj Benoot (Bel) Team DSM, à 42s
6. Guillaume Martin (Fra) Cofidis, 1-14
7. Jack Haig (Aus) Bahreïn-Victorious, 1-18
8. Matteo Jorgenson (États-Unis) Movistar, 1-29
9. Aurélien Paret-Peintre (Fra) Ag2r Citroën, 1-31
10. Gino Mäder (Sui) Bahrain-Victorious, p. 1-32



Source link