Primož Roglič imparable alors qu’il prend la sixième étape de Paris-Nice, solidifiant la tête du GC

Primož Roglič imparable alors qu’il prend la sixième étape de Paris-Nice, solidifiant la tête du GC


Primož Roglič a devancé Michael Matthews (BikeExchange) et Christophe Laporte (Cofidis) pour remporter la sixième étape à Paris-Nice et consolider sa position au sommet du GC.

Le Slovène a pris 10 secondes supplémentaires pour étendre son avance au général à 41 secondes sur Max Schachmann (Bora-Hansgrohe) avec deux étapes à faire, le maillot jaune désormais à lui.

Avec les 2 derniers kilomètres en moyenne de 5,1%, Sam Bennett (Deceuninck – Quick-Step) a été abandonné alors que la vitesse augmentait, laissant Roglič tirer parti de l’avance de Laporte et retenir le Français de l’autre côté de la ligne, Matthews terminant troisième. .

Comment cela s’est passé

Alors que la grande nouvelle de la course du matin était que il n’atteindrait pas Nice pour une deuxième année consécutive, les étapes sept et huit étant modifiées après que le maire a refusé l’entrée dans la ville alors que la Côte d’Azur reste bloquée contre le coronavirus, Remy Cavagna (Deceuninck – Quick-Step) et Matteo Trentin (UAE Team Emirates) ont été les les deux premiers à s’échapper par l’avant alors que le peloton quittait Brignoles.

Alex Kirsch (Trek-Segafredo) et Damien Touzé (Ag2r Citroën) ont ensuite tenté de franchir le pont alors que Primož Roglič (Jumbo-Visma) était crevé.

Trentin s’est vite fatigué de son départ en échappée, laissant Cavagna seul devant, avant que le Français ne se redresse également et que la course ne reprenne.

Anthony Perez de Cofidis a ensuite sorti Ben Swift (Ineos Grenadiers), Mads Pedersen (Trek-Segafredo) et Casper Pedersen (DSM) à 150 km de la fin, avec Perez qui a ensuite pris les points KOM au sommet de la Côte des Tuilières alors que plus de coureurs traversaient. , y compris Vitor Campaenaerts (B&B Hotels) et Alexey Lutsenko (Astana Premier Tech).

Les évadés de Perez ont rapidement eu un écart de près de trois minutes sur la route alors que le peloton cédait, avec Kenny Elissonde (Trek-Segafredo), Lutsenko, Campenaerts, Julien El Fares et Jonathan Hivert faisant la coupe.

Brandon McNulty (UAE Team Emirates) s’est écrasé à moins de 110 km de la fin, contraint d’abandonner et de quitter la troisième place du classement général, bientôt suivi par Kaden Groves de BikeExchange.

La pause l’a maintenu au cours des 40 km suivants, alors que BikeExchange menait le peloton derrière pour Michael Matthews, et à près de 50 km pour aller, Perez et El Fares ont été abandonnés de la pause alors que les échappés restants étaient menés par Alexey Lutsenko dans le sprint intermédiaire.

Jumbo-Visma a pris le relais lors de la dernière montée de la journée, la Côte de Gourdon, réduisant l’écart à environ deux minutes, alors que Bennett se détachait au fur et à mesure que la vitesse augmentait, mais il reviendrait avec 40 km à faire.

Schachmann, deuxième du GC, a dû reprendre la course après une mécanique, tandis que devant Lutsenko a également eu une crevaison, se retrouvant bientôt dans un no man’s land entre la pause et le peloton.

Dans les 25 derniers kilomètres et Lutsenko était à 15 secondes de l’avant, le peloton à 50 secondes de retard alors qu’ils commençaient à se rapprocher. Alors que la route recommençait à monter, Elissonde a laissé tomber ses anciens collaborateurs pour faire cavalier seul, comme Mads Pedersen et Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) ont été distancés, ainsi qu’Arnaud Démare (Groupama-FDJ).

Elissonde avait encore 24 secondes à 16 km de la fin, alors que Bennett s’accrochait derrière, avec Jonas Rutsch (EF-Nippo) contre alors que l’évadé français venait en vue, se rapprochant de lui.

Deceuninck – Quick-Step a pris le dessus sur le front, gardant Elissonde et Rustch en laisse serrée, alors qu’Aleksandr Vlasov (Astana) était victime d’une crevaison.

Rutsch était ennuyé par le manque d’efforts d’Elissonde, peut-être injustement, étant donné que le pilote de Trek avait passé beaucoup plus de temps à l’avant, tandis que le don rapide de vélo d’Omar Fraile à Vlasov permettait au Russe de rejoindre le peloton. avant l’arrivée.

Dans les 4 derniers kilomètres et Rutsch et Elissonde n’avaient que six secondes d’avance, la prise inévitable, Elissonde abandonnant quelques kilomètres plus tard. Rutsch a finalement été rattrapé avec un kilomètre restant à parcourir.

Deceuninck – Florian Sénéchal de Quick-Step a accéléré le rythme avec Roglič au volant, Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) et Alexander Kristoff (UAE Team Emirates) ont chuté, Bennett emboîtant le pas peu de temps après.

Guillaume Martin (Cofidis) donnait alors un coup de pied à 400m de l’arrivée, Roglič toujours en deuxième roue et son coéquipier Christophe Laporte derrière lui.

Roglič a ensuite été laissé à l’avant avec 200m de la ligne, et a remporté le sprint avec facilité, tenant Laporte à la ligne et prenant 10 secondes supplémentaires pour prolonger son avance au GC.

Résultats

Sixième étape, de Brignoles à Biot (202,4 km)

1. Primož Roglič (Slo) Jumbo-Visma, en 4-40-22
2. Christophe Laporte (Fra) Cofidis, en même temps
3. Michael Matthews (Aus) BikeExchange
4. Dylan Teuns (Bel) Bahreïn-Victorious
5. Aurélien Paret-Peintre (Fra) Ag2r Ctiroën
6. Échange de vélos Lucas Hamilton (Aus)
7. Bryan Coquard (Fra) B&B Hotels
8. Quentin Pacher (Fra) B&B Hotels
9. Sergio Henao (Col) Qhubeka-Assos
10. Krists Neilands (Lat) Israel Start-Up Nation, tous en même temps

Classement général après la sixième étape

1. Primož Roglič (Slo) Jumbo-Visma, en 23-22-53
2. Max Schachmann (Ger) Bora-Hansgrohe, à 41 secondes
3. Ion Izagirre (Esp) Astana Premier Tech, à 50 ans
4. Aleksandr Vlasov (Rus) Astana Premier Tech, à 51 ans
5. Matteo Jorgenson (États-Unis) Movistar, 1-08
6. Tiesj Benoot (Bel) DSM, 1-14
7. Lucas Hamilton (Aus) BikeExchange, à 1-16
8. Luis León Sánchez (Esp) Astana Premier Tech, 1-21
9. Pierre Latour (Fra) Total Direct Energie, en même temps
10. Aurélien Paret-Peintre (Fra) Ag2r Citroën, p. 1-23



Source link