Pas de médailles mais de bons souvenirs pour Zdeněk Štybar aux championnats du monde de cross – VeloNews.com

Pas de médailles mais de bons souvenirs pour Zdeněk Štybar aux championnats du monde de cross – VeloNews.com


“],” filter “: ” nextExceptions “:” img, blockquote, div “,” nextContainsExceptions “:” img, blockquote “}”>

Mathieu van der Poel et Wout van Aert n’étaient pas les seuls triples champions du monde sur la ligne de départ championnats de cyclocross Cette fin de semaine.

Vétéran tchèque Zdeněk Štybar a reculé les années avec une course à la 18e place dimanche qui a prouvé que si la forme est temporaire, la classe est durable.

Après avoir remporté des titres mondiaux en 2010, 2011 et 2014, Štybar a parachuté dans les mondes de ce week-end dans le cadre d’une décision tardive de YOLO de concourir. N’ayant pas encore couru l’hiver de cross, le joueur de 35 ans a roulé sur de bons souvenirs et des vibrations positives sur le parcours sablonneux d’Ostende.

«Les championnats du monde sont spéciaux pour moi. J’en ai de bons souvenirs », a-t-il déclaré après avoir terminé avec six minutes de retard sur le vainqueur van der Poel. «Cette semaine, de nombreux souvenirs revenaient. C’est dommage que j’aie perdu mon grand record ici – mais ce ne sera pas les derniers championnats du monde de cross.

Štybar avait expliqué que son décision tardive de courir est venu à la fois en raison de son amour durable pour la discipline et du retard du début de sa saison sur route en raison des annulations de COVID. Il ne soutenait pas une quatrième médaille d’or – il voulait un voyage dans le passé et un solide lambeau dans le sable d’Ostende.

«Les championnats du monde auront toujours un sentiment spécial, car c’est là que j’ai commencé ma carrière et que j’ai mes victoires spéciales», a-t-il déclaré la semaine dernière. «J’irai à fond pour me pousser et essayer d’obtenir le meilleur résultat possible.»

Sans classement des courses précédentes à son nom, Štybar est parti de l’arrière de la grille de départ et s’est arraché à un départ rapide, pour perdre de son élan alors que les coureurs goulot d’étranglement devant lui sur l’un des ponts qui dispersaient le parcours. À partir de là, le pilier de Deceuninck-Quick-Step a commencé un long contre-la-montre solitaire à travers le peloton, avec sa finition dans la moitié supérieure du peloton prouvant que le talent naturel et des années d’expérience peuvent surmonter les courses d’entraînement et de mise au point.

«Je souffrais», a-t-il dit par la suite. «La course ici ne doit pas être comparée à l’entraînement. Il est impossible de simuler la conduite dans le sable et de devoir grimper sur ce pont à l’entraînement.

C’est maintenant de retour en mode route pour Štybar alors qu’il termine sur sa deuxième passion: les classiques du printemps.

Après un virage à la Clasica de Almeria mi-février, le Tchèque sera à nouveau à la recherche de Van Aert et van der Poel lorsque le trio sonnera à Omloop Het Nieuwsblad, au Tour des Flandres, à Paris-Roubaix et à plusieurs autres grandes courses de Flandrien .

Štybar sera contre lui face aux deux jeunes stars qui suivent ses traces transversales, et il le sait.

«Mathieu et Wout sont dans une ligue à part», a-t-il déclaré. «Personne ne peut les suivre sur la route, encore moins en cyclocross.»



Source link