Mathieu van der Poel gagne avec une attaque finale fulgurante – VeloNews.com

Mathieu van der Poel gagne avec une attaque finale fulgurante – VeloNews.com


“],” filter “: ” nextExceptions “:” img, blockquote, div “,” nextContainsExceptions “:” img, blockquote “}”>

Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix) a soufflé Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick-Step) et Egan Bernal (Ineos Grenadiers) au volant avec 600 mètres pour aller gagner Strade Bianche le samedi.

Bernal, Alaphilippe et van der Poel étaient entrés dans la dernière montée de 900 mètres vers la Piazza del Campo verrouillés ensemble après que le trio soit apparu en tête de la course lorsque der Poel a forcé la sélection sur le dernier secteur de gravier avec 12 km à faire.

Van der Poel avait ouvert la voie sur les pentes inférieures de la montée raide de la place de Sienne. Le Néerlandais a accéléré une seule fois pour qu’Alaphilippe réponde, mais son prochain mouvement quelques secondes plus tard était imparable. Bernal a explosé dans le dos et Alaphilippe n’a pas été en mesure de répondre.

Van der Poel a pris 100 mètres en quelques secondes et est monté sur la place du centre-ville avec une poignée de secondes d’avance pour remporter sa première classique de la saison.

“Strade est l’une des courses que je voulais vraiment gagner, et c’est vraiment cool de la gagner aujourd’hui”, a déclaré van der Poel peu après la course.

«Je sentais qu’il me restait quelque chose dans les jambes pour tout faire dans la montée finale, et c’est incroyable de la terminer de cette façon», a-t-il poursuivi. «Je pense que Julian était fatigué à la fin, il m’a dit aussi que ses jambes n’étaient plus bonnes. Normalement, il roule toujours à plein régime et il a sauté quelques virages, alors je savais qu’il ne mentait pas. C’est Egan qui m’a donné une très bonne impression sur les montées mais je savais que la dernière section était vraiment pour moi.

Alaphilippe est arrivé deuxième à la maison, Bernal troisième.

Wout van Aert (Jumbo-Visma) était le premier des poursuivants, terminant quatrième.

Sélection de superstar à 50 km de l’arrivée

Un who’s who de talent a fait la première sélection. Crédit photo: Tim de Waele / Getty Images

Après que la pause matinale ait été rattrapée par le peloton mené par Jumbo-Visma à 70 km de l’arrivée, une vague d’attaques a vu un groupe d’une trentaine de coureurs se dégager, y compris tous les principaux joueurs.

La longue huitième section de gravier a vu la première grande scission, avec Van Aert, van der Poel, Alaphilippe, Quinn Simmons (Trek-Segafredo), Tom Pidcock, Bernal (tous deux Ineos Grenadiers), Michael Gogl (Qhubeka Assos) et Tadej Pogačar (Emirats Arabes Unis) Emirates) entrer dans l’évasion stellaire.

Simmons se lance dans une poursuite défectueuse

Simmons a crevé et a été exclu des leaders car il devait effectuer un lent changement de roue de service neutre. Le Coloradan a rattrapé un groupe de poursuite d’environ 10 coureurs. Avec deux Alpecin-Fenix ​​et deux coureurs Qhubeka Assos dans le peloton, la poursuite a mal fonctionné et a suspendu à environ 15 secondes des leaders qui étaient en vue mais apparemment hors de portée.

Simmons était actif pour mener la poursuite, mais a vu ses chances prendre fin lorsqu’il a glissé dans un coin et a perdu le contact.

Alaphilippe et van der Poel lancent des machines à foin

Van der Poel a réalisé la première de ses deux accélérations victorieuses sur La Tolfe. Crédit photo: Tim de Waele / Getty Images

Alaphilippe a attaqué sur la terre à 23 km de l’arrivée, faisant exploser le groupe, laissant van Aert et Pidcock se balancer sur le dos. Bien que van Aert semblait avoir sauté, il a lentement mais sûrement retrouvé son chemin à la fin du secteur, avec Pidcock rejoignant peu de temps après.

C’est van der Poel qui a fait le premier pas décisif sur la montée abrupte de gravier de La Tolfe. Le Néerlandais a donné un coup de pied fort, explosant hors du groupe, marqué par Alaphilippe. Bernal a d’abord été distancé, mais s’est frayé un chemin quelques centaines de mètres en arrière alors que Van Aert menait le quatuor de poursuite environ 10 secondes derrière.

Le trio de tête a bien travaillé à l’approche tarmac de Sienne pour prendre plus de 20 secondes avant la confrontation finale sur la Piazza del Campo et mettre en place la finale dramatique.

Top 10

  1. Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix): 4:40:29
  2. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick-Step): +0: 05
  3. Egan Bernal (Ineos Grenadiers): +0: 20
  4. Wout van Aert (Jumbo-Visma): +0: 50
  5. Tom Pidcock (Grenadiers Ineos): +0: 54
  6. Michael Gogl (Qhubeka Assos): ST
  7. Tadej Pogačar (Emirats EAU): ST
  8. Simon Clarke (Qhubeka Assos): +2: 25
  9. Jakob Fuglsang (Astana-Premier Tech): ST
  10. Pello Bilbao (Bahreïn victorieux): +2: 39



Source link