Les statistiques antidopage continuent de sonner l’alarme avant les Jeux Olympiques de Tokyo – VeloNews.com

Les statistiques antidopage continuent de sonner l’alarme avant les Jeux Olympiques de Tokyo – VeloNews.com


“],” filter “: ” nextExceptions “:” img, blockquote, div “,” nextContainsExceptions “:” img, blockquote “}”>

Les chiffres antidopage récemment publiés ont soulevé des inquiétudes pour le MPCC, le Mouvement pour un cyclisme crédible.

Au total, 12 violations antidopage ont été enregistrées dans le monde du cyclisme en 2020. Malgré un total inférieur aux chiffres enregistrés en 2019, le résultat «est une grande source d’inquiétude» pour le MPCC étant donné le nombre plus faible de tests effectués. année en raison de la pandémie COVID-19.

«Le cyclisme a dû faire face à une dizaine de cas (deux au sein des équipes mondiales) en 2020, un chiffre inférieur à celui de l’année dernière à la même époque, mais toujours très proche des données des cinq dernières années», a déclaré la MPCC. «Ce dernier constat est une grande source d’inquiétude pour MPCC, compte tenu du nombre moins élevé de tests en 2020.»

Plusieurs personnalités du WorldTour avaient fait part de leurs inquiétudes quant au ralentissement des contrôles antidopage en avril. Avec un protocole de verrouillage féroce dans toute l’Europe ce printemps, les tests surprises d’athlètes ont connu un ralentissement, laissant beaucoup d’entre eux sans tests pendant plusieurs mois. Cet été, la CADF (Cycling Anti-Doping Foundation) a signalé une baisse de 90% des tests hors compétition lors des verrouillages COVID.

Les MPCC déclaration d’avertissement, publié jeudi, intervient juste une semaine après que le directeur général de l’AMA a admis que la pandémie avait créé des «trous» dans les programmes antidopage de plusieurs pays. Chef de l’AMA Olivier Niggli dit aux médias la semaine dernière, que son organisation redouble d’efforts pour combler toute fuite dans ses programmes de tests à l’approche des Jeux Olympiques de Tokyo, prévus pour juillet de l’année prochaine.

L’organisme de test sera sous pression pour augmenter ses contrôles au cours des prochains mois compte tenu de la résurgence des cas de coronavirus dans le monde.

«Nous surveillons la situation. Nous devons regarder la liste des athlètes qui peuvent aller aux Jeux dans les mois à venir et nous assurer qu’il n’y a pas d’endroits au monde où, à cause du COVID-19, il y a eu un gros trou et pas de tests pendant un certain temps, ”A déclaré Niggli la semaine dernière.

«Nous sommes inquiets de voir la résurgence des cas de COVID, notamment en Europe, mais nous sommes encore assez loin de la date limite [for Olympic testing]. »

Niggli a ajouté que l’éventuel déploiement d’un vaccin contre le coronavirus l’a laissé “raisonnablement optimiste” que les organismes nationaux antidopage seraient en mesure d’étayer toute fuite dans son protocole de test, et que l’objectif est que tous les athlètes olympiques soient testés “si possible deux fois »avant Tokyo.

Photo: MPCC



Source link