Le travail acharné porte ses fruits pour Lucinda Brand aux championnats du monde de cyclocross – VeloNews.com

Le travail acharné porte ses fruits pour Lucinda Brand aux championnats du monde de cyclocross – VeloNews.com


“],” filter “: ” nextExceptions “:” img, blockquote, div “,” nextContainsExceptions “:” img, blockquote “}”>

Le travail acharné a plus que payé Marque Lucinda aux championnats du monde de cyclocross samedi.

La Néerlandaise a récolté les fruits d’un camp d’entraînement cross de plusieurs mois lors de la course COVID de l’année dernière pour la marquer premier maillot arc-en-ciel sur le circuit sablonneux d’Ostende.

Ayant été amélioré par Annemarie Worst et Ceylin del Carmen Alvarado au Mondes 2020 et les ressortissants néerlandais de l’année dernière, Brand a renversé la situation pour dominer un podium entièrement néerlandais samedi et coiffer un saison exceptionnelle qui lui a également valu le Coupe du monde au général.

La différence d’une année sur l’autre? L’influence de la légende belge du CX Sven Nys et un bloc de séances de mise au point au cœur du pays d’origine de Nys.

“Ce titre est en effet le fruit d’un travail acharné”, a déclaré Brand en elle conférence de presse d’après-course. «Des mois de travail acharné avec Sven ont porté leurs fruits. Toutes ces séances d’entraînement avec lui ont porté leurs fruits.

«Ces dernières semaines, j’étais plus en Belgique qu’à Rotterdam», a-t-elle poursuivi. «Je me sens presque belge! Et à cause de cela, j’ai roulé avec confiance. Je n’étais pas toujours dans la position idéale, mais je savais que je pouvais me rattraper.

Lorsque le coronavirus a mis un terme à la saison sur route de la femme de 31 ans avec Trek-Segafredo au printemps dernier, Brand a tourné son attention sur le réglage de sa forme croisée. Après avoir longtemps côtoyé les meilleurs de ses compatriotes néerlandais tout au long de ses hivers de cross, Brand a pris la pause dans la course sur route comme une opportunité d’équilibrer sa puissance de route brute avec l’efficacité technique qui la laissait auparavant à la traîne en cyclocross.

Le résultat a été des séances d’habiletés régulières sous la direction de la double championne du monde Nys et des courses avec des coéquipiers belges masculins de l’équipe de cross de son Trek-Baloise Lions. Pour la construction finale des mondes d’Ostende, Brand s’est basée au cœur d’un territoire rival dans le but de faire la différence sur ses collègues néerlandais.

Le succès de Brand sur ses rivaux néerlandais est venu après une formation en Belgique sous le mentorat de la légende CX Sven Nys. Photo: Luc Claessen / Getty Image

Après avoir vu ses chances de remporter un titre mondial partir en fumée à Dubendorf l’hiver dernier alors que les mécaniques l’empêchaient de progresser dans le dernier tour, Brand a été la plus constante sur le parcours délicat d’Ostende et sa combinaison de sable profond, de ponts hauts et de passages herbeux techniques. weekend.

La course s’est résumée à un combat à trois tendu avec Worst et Denise Betsema, et bien que ses plus jeunes rivales aient chacune des secteurs où ils se démarquent et d’autres où ils ont souffert, Brand a pu assembler chaque passage parfaitement. La régularité lui a valu la victoire dont elle était proche depuis longtemps, après avoir terminé dans le top 4 des quatre derniers championnats du monde.

«L’intention était de tout donner [in the last lap],” dit-elle. «Je suis resté très concentré jusqu’à la fin et je suis très fier de moi. Finalement ça a marché – C’est très libérateur de pouvoir mettre les mains en l’air. Je n’avais aucune partie du parcours où je pouvais vraiment faire une différence, mais la dureté de la combinaison de toutes les pièces était en ma faveur.

2021: De Roubaix aux USA, avec une escale à Tokyo

Brand centrera sa saison sur route autour de Paris-Roubaix et des JO de Tokyo Photo: Luc Claessen / Getty Image

Avec un titre mondial et un classement général de la Coupe du monde dans sa poche, Brand échangera son “ maillot arc-en-ciel croisé contre le bleu et blanc de son équipe sur route Trek-Segafredo. La Néerlandaise devrait débuter sa saison des classiques à l’Omloop Het Nieuwsblad fin février, ce qui lui permettra de goûter tôt aux pavés avant son objectif majeur: le Paris-Roubaix féminin inaugural.

«Je veux avoir un beau printemps, avec Paris-Roubaix comme objectif principal, pour aider à forcer ma qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo», a-t-elle déclaré.

Que Brand se faufile dans l’équipe de route hollandaise all-star à Tokyo ou non, elle espère retrouver son maillot de champion de cyclocross dès que possible à l’automne. Ayant généralement profité d’une courte réinitialisation entre sa route et son emploi du temps CX, la perspective de faire basculer les groupes arc-en-ciel pousse Brand vers les croisements de début de saison aux États-Unis.

«Je veux vraiment participer aux cross américains au début de la nouvelle saison de cyclo-cross, s’ils viennent», a-t-elle déclaré. «Avoir ce titre ne veut pas dire que j’ai atteint mon objectif en cyclocross. Au contraire, je veux plus. “



Source link