Jolien D’hoore remporte une édition passionnante de la course féminine Gand-Wevelgem

Jolien D’hoore remporte une édition passionnante de la course féminine Gand-Wevelgem


Jolien D’hoore a remporté dimanche une superbe édition de Gand-Wevelgem, battant sa compatriote belge Lotte Kopecky dans une autre course passionnante du WorldTour féminin en Belgique.

Les deux Belges faisaient partie d’une échappée de 11 femmes qui s’était formée lors de la dernière montée de la journée, le Kemmelberg à 35 km de la ligne. Bien que D’hoore ait sa coéquipière de Boels-Dolmans Amy Pieters et Trek-Segafredo a trois femmes, la coopération dans le groupe a été excellente jusqu’à la finale.

>>> Mads Pedersen remporte la victoire à Gand-Wevelgem 2020.

Avec Sunweb, Canyon-SRAM et CCC-Liv travaillant dans le groupe de chasseurs, les 25 km de clôture ont été aussi tendus que possible, l’écart de moins de 10 secondes alors qu’ils entraient dans le dernier kilomètre.

Pieters a lancé son sprint à environ 500m, attirant la championne nationale belge Kopecky (Lotto-Soudal) tandis que D’hoore était assise, ouvrant son sprint et passant devant sa compatriote dans les 50 derniers mètres.

Lizzie Deignan a été la première Britannique à domicile, terminant au même moment à la huitième place, et continue de dominer le classement individuel du WorldTour féminin, avec seulement trois épreuves restantes.

Comment cela s’est passé

Avec des restrictions pandémiques à travers la Belgique et des organisateurs implorant les fans de rester à l’écart, le peloton est sorti d’Ypres, à travers la porte de Menin dans un silence inquiétant, à l’exception du vent soufflant sur les terres plates de la mer du Nord.

La route de 141 km s’est d’abord dirigée vers le nord dans un vent de face, mais il n’a pas fallu longtemps pour que les attaques se produisent, Emily Newson de Tibco-Silicon Valley Bank faisant un mouvement, mais bien qu’elle ait été rejointe par quatre autres, elles ont rapidement été rattrapées.

Avec moins de 10 km de course américaine, Heidi Franz (Rally Cycling) a attaqué, mais bien qu’elle ait été bientôt rejointe par trois autres, dont la britannique Leah Dixon (Tibco-Silicon Valley Bank), elles ont également été rattrapées, le rythme augmentant alors qu’il se dirigeait vers une section de vent de travers.

La course tournant vers le sud, un vent arrière a non seulement maintenu le rythme élevé, mais aussi le peloton tous ensemble alors qu’ils se dirigeaient vers sept courtes montées brusques, dont deux montées chacune du Monteberg et du Kemmelberg.

Avant d’atteindre ces bergs, six coureurs ont pris la route. Ann-Sophie Duyck (Parkhotel-Valkenburg), Cathalijne Hoolwerth (NXTG Racing), Shannon Malseed (Tibco-Silicon Valley Bank), Leigh Ann Ganazar, sa coéquipière de Rally Cycling Sara Poidevin et la cavalière britannique Lucy van der Haar (Hitec Products) construit une avance de 30 secondes, mais ils ont également été rattrapés, à 80 km de la fin.

Travaillant pour la sprinteuse Lorena Wiebes, Sunweb a ouvert la voie au sommet et dans la deuxième montée, le Vidaigneberg, mais c’est sur le Baneberg que le rythme a commencé à faire des ravages, le peloton se séparant alors qu’ils se dirigeaient vers le sommet.

Sur le Kemmelberg pour la première fois et la course a commencé à s’interrompre correctement, certains coureurs ont été abandonnés alors que le peloton se dirigeait vers les tronçons de routes de gravier Plugstreet, Trek-Segafredo étant désormais en tête.

Sur un circuit qui ramènerait la course au doublé Monteberg et Kemmelberg, la vitesse montait et diminuait, avec plusieurs tentatives de fuite. Les ‘Plugstreets’ étroites ont vu une vague d’action, ce qui restait du peloton s’est à nouveau étiré, mais le peloton a émergé en grande partie intact.

Alors que Monteberg s’est déroulée sans incident, le Kemmelberg s’est révélé décisif, le groupe de 11 femmes qui contesterait la victoire émergeant, trois de Trek-Segafredo leur donnant l’avantage.

Bien que Boels-Dolmans soit la seule autre équipe avec plus d’un coureur dans le groupe de tête, les 11 femmes ont bien travaillé, atteignant les pavés de Grote Maarkt à Ypres, et les 25 derniers kilomètres avec une avance de 37 secondes.

Sur la longue route vers l’arrivée à Wevelgem, la coopération a augmenté et diminué, et avec Canyon-SRAM, Sunweb et CCC-Liv faisant le travail dans le groupe de chasseurs aidé par un vent arrière, ils se sont rapprochés à une distance touchante.

Alors que D’hoore est un vainqueur prolifique et l’un des meilleurs sprinteurs du peloton féminin, la victoire sera un soulagement. Non seulement c’est la première de sa saison, mais elle n’a pas gagné depuis le Women’s Tour de l’année dernière, où elle a remporté deux étapes dans une saison pour blessures. C’est aussi sa plus grande victoire à domicile, avec les Trois jours de la Panne 2018 sa seule autre victoire belge au WorldTour.

Résultat

Gand-Wevelgem in Flanders Fields Femmes: Ypres – Wevelgem (141,1 km)

1. Jolien D’hoore (Bel) Boels-Dolmans, en 3-33-15
2. Lotte Kopecky (Bel) Lotto-Soudal
3. Lisa Brennauer (Ger) Ceratizit-WNT
4. Sarah Roy (Aus) Mitchelton-Scott
5. Marta Cavalli (Ita) Valcar Travel and Service
6. Lauren Stephens (États-Unis) Tibco-Silicon Valley Bank
7. Demi Vollering (Ned) Parkhotel-Valkenburg
8. Lizzie Deignan (Gbr) Trek-Segafredo, toutes en même temps
9. Amy Pieters (Ned) Boels-Dolmans, à 5 s
10. Elisa Longo Borghini (Ita) Trek-Seagfredo, à 8 sec



Source link