“ Imaginez qu’il pleuve ce jour-là … ”: les coureurs réagissent à l’annulation de Paris-Roubaix

“ Imaginez qu’il pleuve ce jour-là … ”: les coureurs réagissent à l’annulation de Paris-Roubaix


Alors que tout le monde devrait être reconnaissant pour le nombre de courses qui ont déjà eu lieu pendant une pandémie, la nouvelle que le Paris-Roubaix avait été annulé était un rappel de l’époque dans laquelle nous vivons.

Une édition d’octobre de l’Enfer du Nord a offert une fin de saison alléchante, avec la probabilité accrue de conditions météorologiques inégales ravissant les fans.

Des personnalités comme Mathieu van der Poel attendaient avec impatience ses débuts dans la course, tout comme toute l’équipe de la Start-Up Nation d’Israël et tout le peloton féminin, avec leur événement inaugural qui se tiendra pour la première fois.

En revanche, Philippe Gilbert, qui aurait raté la course le 25 octobre sur blessure, aura désormais la chance de défendre son titre le 11 avril 2021. Voici toute la réaction des coureurs.

>>> Giovanni Visconti “ chanceux d’arriver à l’arrivée avec ses jambes ” après un accident de chaussure anormal sur la sixième étape du Giro d’Italia

Mathieu van der Poel

«C’est bien sûr une très triste nouvelle. J’avais hâte de concourir enfin pour la première fois dans ce monument. Normalement, nous aurions prévu une reconnaissance mercredi prochain avec l’équipe. Paris-Roubaix était bien sûr l’un de mes principaux objectifs cette saison et aurait été mon cinquième Monument cette année.

«C’est dommage que je devrai attendre 2021 pour courir dans cette épreuve légendaire. En raison de cette annulation, l’importance des courses à venir, avec Gent-Wevelgem et le Tour des Flandres, est bien sûr de plus en plus importante. En revanche, c’est la preuve que c’était la bonne décision d’ajouter Liège-Bastogne-Liège à mon calendrier de course.

«Imaginez qu’il pleut ce jour-là [of Paris-Roubaix]… »

Wout van Aert

Wout van Aert (Photo par Tim de Waele / Getty Images)

«C’est bien sûr une grosse déception car Roubaix est l’une de mes courses préférées. J’ai travaillé très dur pour être en forme à Roubaix. Maintenant, la saison sera d’une semaine plus courte et il ne reste plus que quelques buts, en particulier le Tour des Flandres, bien sûr.

«Pour moi, c’est une petite consolation que j’ai déjà réalisé de belles victoires et que j’ai déjà fait une très bonne saison. La semaine dernière, j’ai décidé de sauter certaines courses pour être bon dans les Classiques pavées à venir, je ne veux pas gaspiller ça, donc je suis très motivé pour faire quelque chose du Tour des Flandres et Gent-Wevelgem. J’espère que ces courses continueront avec de bonnes [coronavirus] mesures, je compte sur cela et j’essaie de me concentrer sur cela. Roubaix sera l’un de mes grands objectifs en 2021.

Philippe Gilbert

Philippe Gilbert à Paris-Roubaix 2019 (Photo par Stephane Mantey-Pool / Getty Images)

“[It’s] dommage que Paris-Roubaix est annulé. Rendez-vous l’année prochaine sur les pavés de l’enfer du nord. Au moins j’aurai la chance de défendre mon titre dans l’une des courses les plus difficiles du calendrier. Restez en sécurité tout le monde! »

Audrey Cordon-Ragot

Audrey Cordon-Ragot et ses coéquipiers de Trek-Segafredo (Getty)

«J’étais heureuse de participer à la première course féminine Paris-Roubaix de l’histoire avec mon maillot de championne de France le 25 octobre… soirée reportée au 11 avril 2021.»

Cédric Vasseur

«C’est évidemment une grande déception mais la situation sanitaire actuelle doit donner la priorité à la raison avant la passion et l’envie de briller sur les trottoirs du nord.

«Paris-Roubaix devait être le dernier Monument de la saison et nous nous attendions à une édition historique. Il faut bien évidemment penser aux organisateurs qui ont tout mis en œuvre pour remettre la course au calendrier. Nous donnons déjà à nos fans une date pour la prochaine édition. »

Nation start-up d’Israël

Nation start-up israélienne (photo de Stuart Franklin / Getty Images)

“Douloureux. C’était censé être notre tout premier. Douloureux. Nous avions des pilotes qui rêvaient et travaillaient dur pour cette course. Mais avec le monde qui nous entoure qui lutte pour surmonter la tempête des coronavirus, attendre six mois de plus pour Paris-Roubaix semble être une cacahuète.



Source link