Deux coureurs bannis de Zwift pour manipulation de données – VeloNews.com

Deux coureurs bannis de Zwift pour manipulation de données – VeloNews.com


“],” filter “: ” nextExceptions “:” img, blockquote, div “,” nextContainsExceptions “:” img, blockquote “}”>

Zwift a banni deux coureurs qui se sont avérés avoir enfreint les règles des compétitions telles que déterminées par Zwift Accuracy and Data Analysis (ZADA).

Lizi Duncombe et Shanni Berger ont toutes deux été suspendues de leur participation aux événements de Zwift pour une période de six mois pour violation des normes d’enregistrement et de rapport des données technologiques.

Les suspensions sont antidatées aux dates auxquelles leurs violations respectives se sont produites.

Les compétitions officielles Zwfit nécessitent un entraîneur intelligent pour rapporter les données directement dans le jeu. Les données doivent également être collectées par un appareil enregistrant les mesures d’une source de mesure de puissance secondaire (par exemple, un wattmètre à pédale et une «unité principale») et les fichiers de données ne doivent pas être modifiés.

Le 17 septembre 2020, Lizi Duncombe a enfreint la politique d’enregistrement et de déclaration des données de la Zwift Racing League.

Alors que Duncombe a soumis un fichier d’alimentation à ZADA à partir de l’événement qui comprenait des données collectées à partir d’un capteur de puissance Stages (manivelle), le fichier ne contenait que 90 secondes de données.

Les conclusions dans le cas de Duncombe ont révélé qu’un deuxième fichier de puissance a été fourni qui ne correspondait pas aux données recueillies auprès de son entraîneur.

L’enquête ZADA a déterminé que, “Il s’agissait peut-être d’une erreur par inadvertance du coureur, mais néanmoins sans enregistrement indépendant des efforts du coureur, il n’a pas été possible de vérifier ses performances en course et leur résultat a donc été annulé.”

Dans le dossier, ZADA a noté que, “à aucun moment le coureur n’a admis de faute, n’a montré de remords ou n’a offert aucune explication plausible sur la façon dont un fichier qui avait été généré par Zwift, en est venu à être marqué comme étant généré par un” Garmin Edge 820 “ou ont des valeurs de données d’alimentation qui diffèrent exactement du fichier Zwift d’un pourcentage fixe.”

«Il est au-delà de tout doute raisonnable que le coureur n’a pas correctement enregistré deux fois sa course, et par conséquent, le jugement initial d’annulation du résultat de la course pour non-respect des exigences techniques de l’épreuve devrait être maintenu.» Les résultats indiquent en outre que «le conseil d’administration considère en outre qu’il ne fait aucun doute raisonnable que le fichier FIT fourni par le coureur comme preuve qu’il a enregistré deux fois sa course a été édité après l’événement.»

Les données de course de Shanni Berger ont été examinées lorsqu’elle a terminé deuxième à une course féminine Off the MAAP.

Lorsque les données de Berger du 18 août 2020 ont été examinées, il a été initialement déterminé qu’elle utilisait un wattmètre externe comme mesure principale du jeu, violant ainsi l’exigence voulant que l’entraîneur intelligent d’un cavalier soit la principale source d’énergie.

Lors de la comparaison du fichier de données secondaire avec le fichier de données principal, les deux se sont révélés identiques, ce qui suggère que Berger n’utilisait qu’une seule source de mesure de puissance et a fourni des fichiers en double, après avoir modifié le deuxième fichier pour qu’il semble provenir d’une puissance différente. la source.

Les preuves suggèrent que le fichier secondaire fourni par Berger semble indiquer une signature de formateur Saris. Cependant, lorsque l’on compare le fichier de données collecté par Zwift au fichier de données fourni par Berger, les données semblent être identiques, seule la source d’alimentation différant.

Il a été conclu que Berger – ou un associé – avait modifié le fichier de données fourni à Zwift, pour indiquer qu’un entraîneur était la principale source d’énergie. Ceci est en conflit avec les données enregistrées sur les serveurs Zwift.

Berger a finalement cédé en protestant contre la suspension et a présenté ses excuses et qu’il était «très possible que j’ai fait des erreurs avec le logiciel en raison d’une erreur humaine.

Duncombe et Berger sont toujours autorisés à utiliser Zwift pendant leurs suspensions, et ils seront tous deux éligibles à participer à des compétitions après leurs suspensions de six mois.



Source link