Contre-la-montre des championnats du monde : Nos coups de coeur, s’attaque au relais mixte, et pourquoi le TTT devrait revenir

Contre-la-montre des championnats du monde : Nos coups de coeur, s’attaque au relais mixte, et pourquoi le TTT devrait revenir


“], “filter”: “nextExceptions”: “img, blockquote, div”, “nextContainsExceptions”: “img, blockquote” }”>

BRUGES, Belgique (VN) — Les rues bourdonnent ici ce week-end pour le début de la Championnats du monde de cyclisme sur route UCI 2021.

Alors que les restrictions COVID-19 s’assouplissent, les fans s’entassent dans les bars et se préparent alors que les cyclistes les plus rapides du monde convergent vers la terre sainte de la Belgique.

Avec Paris-Roubaix qui attend début octobre, cela devrait être une semaine de course palpitante.

Il y a un air différent aux championnats du monde. Les coureurs courent sous leurs couleurs nationales, les fans sont plus bruyants et les tactiques peuvent parfois se jouer entre les allégeances nationales et celles des équipes commerciales.

En jeu se trouve peut-être le vêtement le plus prestigieux du cyclisme : le maillot arc-en-ciel.

En premier, il y a les épreuves de contre-la-montre. Le calendrier a été jonglé pour la Flandre 2021, les contre-la-montre se déplaçant jusqu’au week-end précédent, et la course de relais mixtes s’est déroulée en milieu de semaine, donnant à la «semaine mondiale» plus de poids dans le calendrier des courses du dimanche au dimanche.

A lire aussi :

VeloNews aura son équipe complète de reporters et de photographes sur le terrain en Flandre toute la semaine, couvrant toutes les nouvelles, les rivalités, les gagnants et les drames.

Alors, quel est notre point de vue sur les épreuves d’ouverture du contre-la-montre ? Table ronde !

Qui sont vos favoris pour l’or TT, et pourquoi ?

Andrew Hood @eurohoody: Je sais qu’il y a beaucoup de battage autour de la possibilité que les « deux Vans » puissent tirer le double arc-en-ciel insaisissable, remportant à la fois les titres mondiaux de contre-la-montre et de course sur route dans un seul monde. Mais je ne pense pas que Wout ou Annemiek gagneront. Les parcours est tout simplement trop plat pour van Vleuten, et Marlen Reusser devrait proposer des as. La course des hommes va se réduire aux secondes. La pluie pourrait également être un facteur, et je donne un pourboire à Filippo Ganna pour renverser van Aert.

Jim coton @jim_c_1985: Les « deux Van ? » Bah, je dis que ça va être un « spécial suisse ! » Stefan Küng est fait pour parcours comme ça au robinet pour les hommes dimanche. Le rouleau compresseur suisse a écrasé le championnat d’Europe TT le week-end dernier et semble être en forme au bon moment. Ganna a passé beaucoup de temps à s’entraîner en se concentrant sur la piste tout au long de l’été et bien qu’il se soit approché du TT sur route à Tokyo, je ne le vois pas défendre l’arc-en-ciel ce week-end.

Et puis je pense que Marlen Reusser pourrait voler la vedette dans la course féminine lundi. Elle sera confrontée à un défi difficile après que van Vleuten a écrasé le TT olympique, mais encore une fois, comme sa compatriote Küng, Reusser a retrouvé la forme juste au moment où cela compte après sa victoire à Trente le week-end dernier.

Sadhbh O’Shea @SadhbhOS: J’aimerais dire quelque chose de très différent à mes collègues, mais l’écriture semble être sur le mur pour les contre-la-montre. Chez les hommes, il s’agira probablement d’un face-à-face entre Filippo Ganna et Stefan Küng. Après avoir terminé deuxième derrière Küng aux européennes, je pense que l’Italien s’imposera dimanche. Chez les femmes, c’est entre Marlen Reusser et Ellen van Dijk pour moi. Les deux pilotes savourent les parcours plats et rectilignes où ils peuvent mettre leur puissance, mais au final, je pense que ce sera Reusser qui remportera l’arc-en-ciel.

Que pensez-vous de l’épreuve de relais mixte ?

Jim : Pourquoi pas?! Je n’ai pas encore vraiment compris et absorbé complètement, mais je pense que c’est bien que l’UCI et le CIO soient prêts à expérimenter et essayer de nouvelles choses. Le cyclisme est un sport très conservateur et de nouvelles idées « radicales » comme un relais mixte peuvent souvent être jetées à la poubelle par des fonctionnaires étouffants. Je serai intéressé de voir comment ça se passe mercredi et j’espère qu’au moins une demi-douzaine d’équipes donneront un sérieux coup de pouce à l’événement afin qu’il ait une chance de gagner du terrain.

Capuche: Je dois admettre qu’au début, j’étais sceptique parce que cela semblait un peu artificiel et un peu politique. Le CIO pousse les épreuves mixtes comme futur statut olympique, et il me semblait que l’UCI essayait de gagner des points. Ce qui m’a convaincu du contraire, c’est l’enthousiasme des cyclistes pour l’événement. À l’heure actuelle, il semble limité à une poignée de nations, alors voyons à quel point il est pleinement adopté à l’intérieur du peloton.

Sadhbh : Je n’ai toujours pas été conquis par le relais mixte mais ce n’est qu’une question de temps. L’événement des récents championnats d’Europe, où l’Italie a écrasé la concurrence pour remporter la victoire, était excitant à regarder et il y a beaucoup de potentiel dans ce format. Je pense que l’échange doit être aplani pour qu’il ne s’agisse pas seulement d’un gars avec un drapeau et ce serait formidable de voir quelques autres grandes nations vraiment s’y retrouver.

Elisa Longo Borghini faisait partie de l'équipe italienne de relais mixte qui l'a fracassé à l'Euro
Filippo Ganna et Elisa Longo Borghini, au centre, faisaient partie de l’équipe italienne de relais mixte qui l’a fracassé à l’Euro (Photo : Justin Setterfield/Getty Images)

Le contre-la-montre par équipe pro devrait-il être de retour ?

Sadhbh : J’aime un bon contre-la-montre par équipes et j’ai vraiment apprécié quand il faisait partie des championnats du monde pendant une courte période. J’aurais aimé qu’il y ait plus d’épreuves de contre-la-montre par équipes dans le cyclisme dans son ensemble, mais j’ai toujours eu l’impression que l’élément d’équipe commerciale aux championnats du monde était un peu déplacé. Les championnats du monde devraient être réservés aux équipes nationales plutôt qu’aux équipes commerciales. J’aime le format actuel de course mis en place pour les championnats du monde de Flandre et j’aimerais que le relais mixte ait une chance de se développer. Laissez le contre-la-montre par équipes de côté, du moins pour le moment.

Capuche: J’étais un grand fan du contre-la-montre par équipe pro. Personnellement, je pense que les contre-la-montre par équipes sont beaucoup plus engageants et intéressants à regarder que les contre-la-montre individuels, mais l’UCI l’a retiré pour faire de la place pour la course de relais mixte. Toutes les équipes du WorldTour n’ont pas tout mis dans le contre-la-montre par équipes, mais celles qui l’ont pris au sérieux en ont fait l’une des courses les plus disputées et les plus importantes de la saison. Je dis rapporte-le.

Jim : J’adore regarder les contre-la-montre par équipes et j’aimerais qu’il y en ait plus en général en course. Cependant, ils sont toujours venus comme une anomalie dans le monde et ont sans aucun doute causé des frictions entre les fédérations nationales et les équipes commerciales dans la lutte acharnée sur les coureurs clés (Belgique et Jumbo-Visma avec van Aert, par exemple ).

Le seul problème est l’énorme disparité dans la concentration et l’investissement des équipes du WorldTour dans les contre-la-montre. Une équipe avec un équipement de pointe et beaucoup d’argent à investir dans des sessions en soufflerie, etc. ira toujours mieux que même l’équipe à petit budget la plus talentueuse.

Quoi qu’il en soit, maintenant que Jumbo-Visma a van Aert, Primož Roglič, Rohan Dennis, Tom Dumoulin, Tony Martin et Edoardo Affini, est-ce que ça sert à rien ?!





Source link