Cinq transferts masculins qu’on aime pour 2022

Cinq transferts masculins qu’on aime pour 2022


Trois mois après l’ouverture officielle de la fenêtre de transfert, nous savons maintenant où la plupart (mais pas toutes) des grandes stars du cyclisme courront l’année prochaine. En l’absence de courses majeures à examiner pour le moment, chez CyclingTips, nous tournons nos yeux analytiques sur les allées et venues des pros pour voir si nous pourrions être en mesure de donner un aperçu de la façon dont les coureurs s’intégreront dans leurs nouvelles fouilles la saison prochaine.

Bien sûr, vous devrez être le juge de savoir si nous réussissons réellement à être perspicaces.

En supposant que vous soyez à la hauteur de cette tâche – et en supposant que vous ayez déjà lu le point de vue d’Abby Mickey transferts dans le peloton féminin – voici cinq transferts qu’on aime du côté des hommes pour 2022.

Esteban Chaves à EF Education-Nippo

Une poignée de bonnes performances d’escalade cette saison – y compris une victoire d’étape à la Volta a Catalunya – suggèrent qu’Esteban Chaves reste un coureur à surveiller même après quelques saisons aux prises avec des problèmes de santé et un manque relatif de résultats. Quelqu’un qui cherche à retrouver la forme qui l’a propulsé vers le succès du Grand Tour et une victoire de Monument plus tôt dans sa carrière se retrouverait idéalement dans une équipe avec de la place sur la liste pour un grimpeur étoile mais sans trop de pression pour performer. EF ressemble à un tel endroit.

Si Chaves avait signé avec une équipe comme Jumbo-Visma ou les Ineos Grenadiers, il serait soit relégué au poste de domestique tout de suite, soit placé dans la position difficile de devoir prouver qu’il est digne d’un rôle de leader presque immédiatement. Chez EF, les attentes d’un succès retentissant dans les Grands Tours ne sont tout simplement pas aussi élevées, et il devrait y avoir un peu de place parmi les goûts de Rigoberto Urán et Hugh Carthy pour que Chaves s’intègre dans l’image de toute façon.

Fondamentalement, si Chaves fait un retour en forme époustouflant chez EF, ce sera un coup pour tous. S’il ne le fait pas, il peut toujours se concentrer sur la chasse aux étapes du Grand Tour et aux résultats d’une semaine et d’un jour sans que le poids des attentes ne le retienne et sans la menace imminente d’être transféré dans un rôle de soutien. De plus, le talent charismatique de l’escalade semble avoir exactement le genre de personnalité qu’une équipe EF avertie des médias peut exploiter. Cette signature a du sens.

João Almeida à UAE Team Emirates

Malgré toute la domination de Tadej Pogačar, UAE-Team Emirates a une pénurie surprenante de perspectives de Grand Tour derrière sa star slovène, du moins par rapport aux Ineos Grenadiers ou Jumbo-Visma. Leurs rivaux regorgent de talents en hausse depuis trois semaines, mais UAE Team Emirates n’avait pas autant de puissance de feu en attente cette saison. João Almeida (parmi d’autres signatures récentes des Émirats arabes unis) devrait aider à changer cela.

João Almeida sur l’étape 17 du Giro d’Italia.

Almeida compte déjà deux top 10 du Grand Tour dans son palmarès de carrière à seulement 23 ans, et il a remporté sa première victoire au classement général lors d’une course WorldTour cette année au Tour de Pologne. Ses compétences polyvalentes font de lui un pari prometteur à construire alors qu’il continue de se développer, et les Émirats arabes unis sont de plus en plus considérés comme une équipe axée sur le développement des jeunes.

Almeida devrait être en lice pour un rôle de leader au Giro d’Italia et/ou à la Vuelta a España dans sa nouvelle équipe, qui devrait également se concentrer sur ses perspectives de Grand Tour, peut-être un peu plus que Deceuninck-QuickStep.

Christophe Laporte à Jumbo-Visma

Christophe Laporte, 28 ans, est l’un des Français les plus talentueux du peloton pro, combinant un coup de pied de finition rapide avec de solides compétences en Classiques. Il n’est peut-être pas le plus grand nom en dehors de la France, ayant remporté la plupart de sa carrière dans des courses françaises de deuxième niveau, mais le succès du WorldTour semble être un objectif réalisable compte tenu de ses talents.

Christophe Laporte remporte le Grand Prix de Wallonie.

Jumbo-Visma ajoutera Laporte à une gamme de Classiques qui avait besoin d’une certaine puissance de feu derrière Wout van Aert, et tandis que Laporte devrait évidemment jouer le second violon de la superstar polyvalente, Jumbo-Visma pourrait en fait utiliser un second violon pour le Classiques. L’équipe n’avait pas le plus de profondeur derrière son leader dans les courses cette année. En alignant Laporte pour les Classiques aux côtés de Van Aert, la formation néerlandaise peut espérer avoir deux speedsters compétents pour bien entrer dans les finales de la course.

Cela devrait ouvrir de nombreuses avenues tactiques pour Jumbo-Visma, comme peut en témoigner Trek-Segafredo avec Jasper Stuyven et Mads Pedersen en tant que leaders de l’équipe Classics. En dehors des Classiques, Laporte peut trouver ses opportunités de sprint quelque peu limitées par la présence de Dylan Groenewegen, mais il a réussi à se tailler des chances chez Cofidis très bien avec Elia Viviani également sur la liste et c’est une longue saison, donc il devrait y avoir suffisamment de jours de course pour tout le monde.

Giacomo Nizzolo à Israël Start-up Nation

Après avoir lutté contre des problèmes de genoux pendant quelques années, Giacomo Nizzolo a prospéré depuis la saison 2020, et ce fut un moment merveilleux lorsque le sprinter italien a remporté une première victoire d’étape tant attendue sur le Giro d’Italia en mai. Apparemment revitalisé à 32 ans, il ressemble à un excellent pick-up pour Israel Start-Up Nation.

Giacomo Nizzolo après sa victoire d’étape 13 au Giro d’Italia.

Nizzolo vole un peu sous le radar en tant que sprinteur, mais depuis le début de l’année dernière, il a remporté trois victoires en WorldTour, un titre national italien sur route et un titre continental européen sur route, entre autres résultats. Son arrivée coïncide également avec le départ à la retraite d’André Greipel, faisant de lui une intégration naturelle dans une équipe qui a soudainement besoin d’un sprinter.

Avec un budget solide et des moteurs talentueux dans l’équipe pour aider à guider un finisseur rapide vers les finitions rapides, mais pas de compétition majeure pour le rôle de leader du sprint, Israel Start-Up Nation devrait fournir à Nizzolo de nombreuses opportunités d’exercer son métier. Pendant ce temps, les récents antécédents de Nizzolo suggèrent qu’il sera en mesure de récompenser l’équipe avec des résultats.

Iván Sosa à Movistar

Il y a trois ans, lorsqu’Iván Sosa a signé avec l’équipe alors connue sous le nom de Sky après avoir initialement prévu de se rendre à Trek-Segafredo, le grimpeur colombien était l’un des espoirs les plus recherchés du cyclisme. Après trois saisons avec l’organisation maintenant connue sous le nom d’Ineos Grenadiers, cependant, il n’est pas beaucoup plus clair quel genre de coureur Sosa est, ou sera.

Ivan Sosa à la Volta ao Algarve.

Il était une figure énigmatique lors de son passage avec la tenue britannique WorldTour, montrant des éclairs de brillance au milieu de tronçons sans résultats ou même sans aucune possibilité de rechercher des résultats. À seulement 22 ans en 2019, sa première année avec les Ineos Grenadiers, Sosa a remporté un deuxième titre consécutif de la Vuelta a Burgos GC au milieu d’une solide saison dans l’ensemble. Les deux saisons suivantes ont été plus calmes, avec une victoire d’étape de Burgos et une étape et le GC du Tour de la Provence ses seules victoires depuis 2020. Sosa est clairement un grimpeur extrêmement talentueux, mais il n’a pas souvent pris en compte la plus grande des courses, et il était souvent relégué au service domestique chez Ineos, même s’il était emmené à des courses. Il n’a pas commencé un Grand Tour en 2021.

L’équipe Movistar, longtemps une maison pour les grimpeurs talentueux, a un grand besoin de jeunes talents pour revigorer sa liste axée sur le Grand Tour. Sosa, qui vient d’avoir 24 ans, fait parfaitement l’affaire. Il sera l’un des nombreux nouveaux arrivants dans une liste réorganisée, il peut donc y avoir au moins un peu de concurrence pour les opportunités, mais Alejandro Valverde met enfin fin à sa carrière et Enric Mas est le seul autre leader établi du GC de l’équipe. Si Sosa peut retrouver sa forme, il devrait avoir la chance de montrer ce qu’il sait faire, ce qui n’était pas le cas chez Ineos.



Source link