5 questions au triple champion américain de cross Stephen Hyde

5 questions au triple champion américain de cross Stephen Hyde


“], “filter”: “nextExceptions”: “img, blockquote, div”, “nextContainsExceptions”: “img, blockquote” }”>

Stephen Hyde vient à la Coupe du Monde Cyclocross UCI à Waterloo, WI au siège mondial de Trek Bicycles en tant que triple champion national des États-Unis, de 2017 à 2019.

Porter les couleurs de la Fondation de course Steve Tilford, Hyde est l’un des coureurs américains les plus expérimentés dans un domaine international qui comprend Toon Aerts, Eli Iserbyt, Lars van der Haar et d’autres coureurs de cross néerlandais et belges expérimentés, ainsi que quelques dizaines d’Américains en devenir. .

Hyde a couru la Trek CX Cup vendredi soir, terminant sixième, et a l’intention d’améliorer ce résultat lors de la première épreuve de la Coupe du monde UCI de dimanche.

Nous avons rencontré Hyde alors qu’il faisait son propre déchirement, déplaçant des composants de son ancien vélo de cyclocross Specialized Crux vers le nouveau Specialized Crux qui a été lancé tout récemment.

VeloNews : Vous faites votre propre arrachement ?
Stephen Hyde : oui, parce que c’est la dernière minute, et j’ai besoin de sortir sur le parcours pour le faire. Ouais, ce sont donc les nouveaux vélos que nous avons le nouveau Crux qui vient de sortir. Nous essayons juste de les composer et nous avons les anciens là-bas et nous venons de les avoir dans la boîte.

VN : Comment le nouveau Crux se compare-t-il à la génération précédente ?
SH : Jusqu’ici tout va bien. Je veux dire que c’est vraiment prévisible et bon, mais je n’ai vraiment pas eu beaucoup de temps dessus.

Hyde réfléchit à ce qui doit être fait pour déplacer des pièces de son ancien Specialized Crux vers le nouveau. (Photo : Greg Kaplan)
Hyde mesurant le recul de sa selle après avoir déplacé son ancienne selle sur son nouveau vélo. (Photo : Greg Kaplan)

VN : Comment vous sentez-vous après avoir couru l’autre soir ?
SH : Bien. J’ai eu une sorte de rude [Friday] mais j’espère que certains de ces trucs [new bikes, -ed] change cela.

VN : Que pensez-vous du cours, ici ?
SH : Je suis ravi que le cours semble vraiment bon. Ça va être rapide, je veux dire si tout est sec comme, vous savez, c’est très sec comme c’est le cas en ce moment. Il y a beaucoup d’élévation, par opposition à [Friday’s] course parce qu’ils en ont pris beaucoup [the course is slightly different between Friday and Sunday’s races, -ed]. Donc, parier que, vous savez, j’espère que c’est un peu mieux pour moi.

VN : Pensez-vous que les Américains ont un avantage sur certains de ceux qui viennent d’arriver et qui sont en décalage horaire ?
SH : Cela ne semble pas vraiment avoir beaucoup d’importance, vous savez. En général, je pense que le niveau américain – nous avons tellement de difficultés aux Coupes du monde européennes. Donc, si nous sommes en décalage horaire, c’est comme ça beaucoup plus difficile. Cela ne semble pas vraiment avoir d’importance pour les euros qui viennent ici. Ils sont comme, peu importe, mais plusieurs pour cent meilleurs à tout moment. Alors on verra, on se verra certainement. Le tiens. Là-bas.



Source link